Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • Le blog du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • : Informations, échanges et RDV pour les coureurs du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • Contact

Recherche

9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 11:59

C'est ici.

23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 17:45

Courir en arrière, c'est ici.

23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 22:50

Magnifique portrait réalisé par l'équipe de "Intérieur Sport" sur Canal+ sur Kilian Jornet.

 

C'est tout simplement indescriptible.

 

Visible en streaming ICI, et je ne suis même pas sûr que ce soit réservé aux seuls abonnés.

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 21:00

Les traînes la grolle sont de retour, après avoir organisé la marche avec brio notre chef de bande, Luc, a décidé de s'attaquer au Carnaval!

Un peu tardivement certes mais que l'idée était bonne!

Nous avons passé un agréable moment et notre petite équipe a eu beaucoup de succès.

La recette:

une camionnette, des maillots du club, des confettis, une équipe motivée (les familles d'Isaac et Luc ainsi que leurs voisins, Michael) et des bonbons...

Nous ne parlerons pas du char, mais c'est promis l'année prochaine il y en aura un, par contre les petits ont adoré les hippies et les pirates qui distribuaient les sucreries si bien qu'au retour notre utilitaire débordait d'enfants de la commune. Tout le monde était ravi!

Un petit mot pour notre chauffeur qui a bien maîtrisé sa carriole tout le long du défilé.

Conclusion, l'année prochaine on remet ça (si tout va bien...) en attendant les premières photos sont ici.

13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 11:53

Les détails de l'histoire sont ici.

5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 21:22

La traversée des Pyrénées en sept jours, soit sept ultra trail de fou, les infos ici.

31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 19:42
BRAVO AUX HANDBALLEURS FRANCAIS
CHAMPION D'EUROPE 2010
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 19:26

Une histoire pas bien propre (interdite aux maniaques des baskets immaculées)

Samedi rendez vous chez Stéphane en début d’AM, un petit briefing et on part (un petit détour pour prendre encore des objets oubliés par Béa) un coucou aux participants de l’Escalade ! On fait la route tranquillement, le temps de papoter de tout et de rien, enfin surtout du périple qui nous attend !! Nous sommes un peu speed (enfin surtout moi !) vite nous arrivons à Lyon, on pose la voiture, on prépare les sacs, et là ERREUR j’ai écouté les conseils de mes acolytes : je ne prends pas mon duvet. Nous prenons nos tickets pour la navette, on grimpe dedans c’est plein !
Au revoir Lyon à dans ……quelques heures !

Un trajet pas trop reposant jusqu’à Saint Etienne. Nous avançons vers la première halle, nous entrons et là : c’est plein de vaches, veaux, moutons, tracteurs !!! Tous les sportifs que nous sommes se demandent s’il n’y a pas eu erreur de la part du chauffeur !! Non il suffisait de faire le tour pour trouver la grande Halle (encore bien vide).
Nous allons récupérer nos dossards livrés avec notre gobelet (et oui il vous faut vous trimballer votre gobelet tout le long !! il m’a bien fait CH… celui là avant de partir !) et la casquette !! L’arnaque je suis le seul à avoir une casquette où ce n’est pas inscrit : saintélyon ! Enfin j’ai pu en récupérer une !

On se pose et on commence à tenter de se reposer : sans duvet ! Enfin Béa et moi arrivons à nous allonger et à fermer les yeux une bonne heure (pendant ce temps Stéphane déambule et nous ramène les fiches pour nos sacs qui rentrent en bus eux ! question repos : j’ai rêvé assommer le speaker qui nous a bien fait CH....)
19 heures direction pasta party (tiens ça fait longtemps que je n’en ai pas mangé !) nous rencontrons des randonneurs qui vont la faire mais en marchant !!

La pression commence à monter je suis assez énervé, arrivent Adeline et son mari Olivier (des amis qui font la course en équipe de 2) présentations rapide.
On se prépare : que mettre dans les sacs : pour ma part ce sera minimaliste (de toute façon vu la taille du mien !) la poche à eau remplie : 2 litres, des recharges de tube de gel, le portable, mes papiers, le coupe vent et c’est tout ! Le gobelet me pose problème : résultat il finit dans la poche du t shirt! J’ai eu bien du mal à convaincre mes acolytes de faire de même !! Leurs sacs sont plus grands donc on met plus de choses (il suffit de peser le sac de Béa à l’arrivée pour comprendre !) les inconscients !! l’ennemi c’est le poids !

Je confie un rechange à Adeline (elle part de saint Catherine au KM 28) comme ça j’ai un vêtement sec là bas !
 Allez il faut de mettre sur la ligne de départ : un monde !!!! Plus de 4500 personnes qui vont partir à minuit pour faire 69 KM !! Toutes les frontales allumées c’est magique !!

Top départ, allez en avant !! Nous partons tous les 3 ensemble, il y a du monde il faut se faire sa place, on double encore et encore, 500 mètres je dis à Béa encore 68,5 KM !! bon on avance doucement (on s’échauffe !) au deuxième kil je sens mes jambes me dire : « au boulot on y va », je démarre, désolé les gars mais je vous abandonne ici (j’ai un petit objectif). Je prends mon rythme : 9,6 d’allure, sur plat et descente (il n’y en a pas encore) je file, en côte je marche dès que c’est trop pentu (mais rapidement); arrive le premier ravitaillement, comme prévu c’est plein, comme prévu je ne m’arrête pas j’ai ce qu’il faut !
Ça va bien, pas froid, pas mal ! tout est au vert !
Km 20 appel de Stéphane ils sont à 4km de là au premier ravitaillement il me semble qu’ils vont bien (je ne sais pas encore !)
KM 22 deuxième ravitaillement tout est bien je fonce toujours à mon allure les montées sont faites correctement je double encore et encore (c’est magique on se retourne et on voit une file de lampes ! à voir !) la descente sur sainte Catherine est technique : attention où on pose les pieds ! Les premiers relayeurs me dépassent (ils sont partis 1 heure après nous). Les chemins commencent à être plus « petits » et la boue est là !!!! (splash ! font les pieds dedans !!) Surtout la descente vers Sainte Catherine ! Là, je retrouve Adeline, finalement je lui laisse mon sweat (ils ont un sac il finira au fond et dans la navette je le retrouverai à Lyon).

Je repars ça va, une bonne côte et une descente arrive et là la guigne : une crampe qui vient me frapper la cuisse gauche (je vais me la cogner jusqu’à Lyon !) mon rythme en prend un coup je tombe à 9 à l’heure….
La suite est bien agréable malgré tout, une suite de descentes alternées par quelques montées je suis conscient que cette douleur ne va pas me lâcher : je fais une halte au ravitaillement suivant : soupe, coca, banane (j’espère que la soupe va me donner le sel qui fera fuir les crampes, espoir vite déçu !)
J’arrive au 50ème Km je pense encore boucler en 7 h30 (mon objectif !) les douleurs sont permanentes et je pense encore tenir ce rythme : le plat ça va (je relance à des allures comprises entre 11 et 12,5), les montées je marche vite c’est Ok mais dès qu’une descente arrive je déguste : Moralité je n’ai pas assez travaillé l’entrainement en descente (je vais corriger ça !)
Je tente de joindre mes acolytes, pas de nouvelles ?
Les kilomètres défilent la moyenne se stabilise je gère la douleur ! Km 57 ravitaillement, je discute avec un gars avec qui je cours depuis un moment, et il me répond gentiment : 7h 30 tu peux rêver on n’y sera jamais ! Le moral en prend un petit coup tant pis on va finir ! La suite se fait tant bien que mal (aïe mes jambes) la montée devant la mairie de saint Fons est difficile et là coup de pompe au moral pas bon du tout (j’ai besoin d’un remontant mais il n’est pas en forme lui non plus mon remontant ! mais il arrive tout de même). Je ne ferai pas 7h 30 je dois faire moins de 8 heures !

Ça repart donc (je suis têtu !) la descente sur Lyon : le Rhône, la ville : c’est bientôt fini on peut y aller !! Reste à faire une montée dans les traboules et surtout la descente !!(aïe) traversée du Rhône sur la passerelle illuminée (il ne fait toujours pas jour !) des photographes tient ça dois faire une photo sympa !
Final le long du Rhône (mais c’est où l’arrivée ??) enfin le palais des sports, du monde qui vous encourage on peut tout lâcher (enfin ce qui reste !) la ligne : 7h44 04 à ma montre !!!!
Maintenant : boire, manger et attendre les suivants : j’appelle Stéphane : il compte être là vers 10 heures et m’annonce que Béa n’est plus avec lui : coup de mou !
Une bonne douche, un petit repas et j’attends Stéphane qui arrive !! Nous attendons Béa vautrés dans les gradins (un petit repos quoi !!) enfin la voilà nous la récupérons, elle mange un morceau et retour la haute Savoie !!

Moralité : nous avons passé un bon moment et c’est décidé l’an prochain j’y retourne !!! (qui m’aime me suive!).
Moralité 2 : bravo à Stéphane et Béa pour leur effort et leur volonté de finir !!
Moralité 3 : on a eu le T shirt FINISHER !!!! (surtout toi Béa!)
Moralité 4 : merci mes baskets vous avez fini votre travail en beauté!
Au fait coté propreté !!!! c'est pas ça !
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 20:23
Un joggeur de 26 ans a été interpellé pour avoir fait du jogging nu vendredi en Suisse à Shönenberg. Il ne portait que des chaussures, des lunettes de soleil, une sacoche autour de la taimme et une casquette. Il a expliqué aux policiers qu'il court sans habit pour que sa peau puisse absorber plus d'oxygène. Il a reconnu s'être entraîné trois fois dans le plus simple appareil.

16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 18:19

 

100 KM SUR UN VELO DE NUIT


Pourquoi faire 100 kms de vélo dans la nuit ? La réponse peut être toute simple : faut être fêlé !

Mais c’est plus compliqué que ça ! J'avais une petite dette envers Eric qui a eu la gentillesse de me concocter mon plan pour le marathon d’Annecy (avec toutes les explications qui vont bien !). mais là c’est encore trop facile, j’avais peut-être envie de voir ce que ça peut donner histoire, qui sait, de m’aligner en 2010 !

Vendredi matin arrivée d’Eric à la maison, on se fait une petite pasta partie et on paufine l’organisation du « couple » ! : je porte la montre et c’est moi qui doit lui dire quand boire et s’alimenter, enfin sauf s'il ne veut pas !

 

13 heures, nous retrouvons Jacques et les filles qui finissent de charger la voiture : présentation et hop nous filons chez Pépé. Là, se retrouvent tous les « biennois » pour un départ en caravane (il ne manquait que les relayeurs).

 

Arrivée à Bienne , sur le terrain des Traines la grolle (d’ailleurs le trésorier va proposer l’achat de ce terrain par le club !)

Tout le monde « s’installe » : c'est-à-dire qu’on déballe les affaires, on en met de partout et les coureurs essayent de dormir un peu (Eric n’arrête pas de s’excuser parce qu’il essaie de se reposer au calme : « ils doivent me prendre pour un sauvage ! »

Les vélos règlent leur monture : on profite du Tamoil d’à côté pour gonfler les pneus à bloc !

On mange (c’est vrai que les pates de Christophe ont fait du bien avant de partir !!!!)

 

Préparation des paniers du vélo : dernier breefing avec Eric pour bien savoir où se trouvent les objets et ne pas avoir à les chercher au moment opportun !

 

Je me mets en tenue (on dirait un clodo !!!) de peur d’avoir mal au c.l je mets un short de vélo sur ma tenue , le chasuble orange fluo !!!!

21.30 h. départ des vélos on ne reverra les coureurs que dans 2 heures.

On roule pépères (le chemin n’est pas bien balisé mais on y arrive quand même)

Voilà nous y sommes il ne reste plus qu’à attendre une petite heure !!!

On s’assoit et on attend ! On en profite pour manger un morceau peinards, je mets mon alarme à 23.59 h. (trop tôt me disent les autres !! mais il ne connaissent pas l’Eric !)

Voilà le premier qui passe (il est rapide l’artiste !)

Enfin arrive Eric, et voilà c’est parti : au revoir les gars on se retrouve… à Bienne !

Un premier briefing : il a les jambes lourdes il n’arrive pas à dérouler correctement mais le rythme est bon ! Je dois faire attention de bien lui laisser la corde dans les virages !!! il me donne sa frontale je suis là pour l’éclairer.

 

Ça roule ma poule : tous les quarts d’heure je lui propose de boire sa boisson préparée avant le départ et de quoi manger : il gère en fonction !

Mais que font ces gens au milieu des bois pour encourager les coureurs ??

Arrivent les 50 kms : 4.50 h. c’est bon ça tourne bien !

Allez il va falloir se couvrir : je lui passe ses gants et sa casquette.

 

55 kms, on arrive à la séparation : ah ! voilà les Traines la Grolle , Jacques est parmi eux (il a dû abandonner, je le pensais : la douleur de ces dernières semaines …. Sage décision) on prend des nouvelles des autres : rien sur Pépé, mais Stéphane avance correctement, les filles sont là elles ont bien tourné, Luc en forme .. comme d’hab. !

Un petit coup de coca et hop ça part pour 10 kms à fond les ballons : "quand on partait de bon matin quand on partait sur les chemins …. à bicyclette….. !!!" . Je rejoints le point de jonction, j’ai le temps : ouf je peux poser ma monture et m’assoir un peu.

 

Arrive Eric, il est pas en forme, il a un petit coup de mou ! bon c’est pas grave il court toujours mais un peu moins vite !

 

Le soleil se lève, tient il fait jour !!!!

On rejoint le dernier relai, Isaac est là; il nous accompagne un morceau et nous informe de la mauvaise fortune de Stéphane, il recommencera : c’est un coriace !

 

Allez encore 20 bornes, putain ce que ça monte, la charogne d’Eric il marche dans les montées mais il va aussi vite que moi !!! (je ne suis pas fait pour le vélo c’est sûr !)

Allez on y va, tiens un petit café ce serait bien ! ben non j’ai pas pris mes sous !!

On rejoint le bord de la rivière, Isaac nous rejoint, accompagné de Christophe, une petite tape et ciao !

On continue, bon ben moi je continue à lui raconter des c….eries, à lui chanter des chansons : ça va, il sourit en coin ça ne le dérange pas trop (pourtant qu'est ce que je peux en raconter des conneries !!) les chansons ... je ne vous raconte pas !!

Les derniers kms sont avalés plus rapidement (les ailes qui poussent !!)

 

Enfin Bienne !

"100 kms à pied, ça use, ça use !!!"

Mais en vélo et ben même pas  mal au C.L!!!!!!

 

UNE CHOSE EST SÛRE : FAUT ÊTRE BARGE POUR COURIR CETTE DISTANCE !!!!!

MAIS IL FAUT VRAIMENT EN VOULOIR : CHAPEAU BAS MESSIEURS.