Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • Le blog du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • : Informations, échanges et RDV pour les coureurs du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • Contact

Recherche

/ / /
                                                                  







Quinze jours avant ce périple, j’avais les tripes nouées, avec en plus, beaucoup de travail.. Eh oui : un vrai fonctionnaire, ah ah.. dans ma tête, je me suis dit « Est-ce que je me suis assez entraîné ? . Pour les entraînements de nuit avec Jacques, Stéphane et Dans c’était super ».

Enfin le compte à rebours est lancé.

Vendredi 12, ça y est, rendez-vous à Foncenex chez moi avec l’équipe. Le moral est bon, on a tout pris, départ Bienne. Arrivée à notre place habituelle, patati patata, récupéré les dossards et là on me dit un vélo par coureur. Oh Foid…..eu ! J’en ai 2 ! Heureusement Stéphane a pu arranger les choses.

Arrivée de l’équipe relais : Béa, Luc Stéphane, olivier et Isaac.

Retour aux voitures. Repas pour tous,  concentration et repas préparé par Christophe.

21h00 : rendez-vous sur le départ. Séance photo avant le départ des vélos et c’est parti pour les 27 premiers km avant de récupérer les vélos. Départ bien tranquille avec Stéphane pour les premiers kilomètres.

Surprise : ça monte, premier village, ça remonte encore. Il y en a un qui m’a dit qu’il n’y avait pratiquement pas de montée. Enfin, ça va. Ils sont où ces vélos ? Foi d…eu ! Ha enfin, ça fait du bien au moral de revoir, Nanou et Dan + le grand Stéphane qui fait des photos.

L’allure est bonne, tout d’un coup une Ferrari double une 2 CV. Bien sûr, la 2 CV c’est moi ! Ben foid ….eu, s’il va comme ça jusqu’au bout alors qu’il reste une émoielée de kilomètres… Je reste à mon allure, Nanou et Dan me disent : « T’as soif ?, t’as faim ? » et beaucoup d’encouragements.

Je vais bien tout bien, et surprise au km 56, je vois une partie des Traine-la-Grolle et Jacques qui me dit « Je peux plus, j’ai trop mal ». Je repars, j’ai une pensée pour lui, lui qui nous avait encouragés pour le faire.

On repart avec Nanou, Dan et François, traversant tous ces beaux villages en fête et qui nous applaudissent. C’est super. On retrouve encore tous les Traine-la-Grolles au km ? et puis je commence à avoir mal à ma cuisse droite. Séance massage. Et je repars, moi seul pour 10 kilomètres, récupérant Nanou, Dan et François 10 km après. Et là ce fut les 10 km les plus longs, en continuant 1 minute de marche, et 14 minutes de course. En marchant, le coup de barre, je dors debout, en plus ma cuisse qui me fait toujours mal. Et ce chemin à travers bois, cassant qui n’en finit pas. Fin des 10 kms seul, je cherche Dan, Nanou et François et là, foid ……eu, je fais les 100, non pas les kilomètres, mais les 100 pas : pas de vélos !!  Ils sont pas arrivés ! « Qu’est-ce que je fais ? Je continue ? Non ». Au loin, j’entends : « Peps ! On est là, plus loin» Ah, sauvé ! On repart et là encore, surprise, le pauvre Stéphane, blessé lui aussi. Nous faisons quelques pas ensemble, il est environ 7h00 du matin. Je repars avec Dan, Nanou et François. Ça me fait quelque chose de savoir que Jacques et Stéphane arrêtent.

Nous continuons et dans ma tête, je me dit « Pépé, il faut pas craquer », je pleure un petit peu et là, je me souviens que Francis (médecine chinoise) qui m’avait apporté des produits bio m’avait dit qu’il avait travaillé pour moi ce soir.

Je continue avec séance de massage entre les ravitaillements. Toujours mal à cette foutue cuisse. Enfin, le moral est bon. Mais la ligne est encore loin.

Surprise : le grand Stéphane et Michael (le coach de Stéphane) nous rejoignent en vélo. Cinq vélos pour moi, c’est ça l’esprit du club !

Le jour s’est levé depuis peu de temps et la température monte et ces chemins qui n’en finissent pas.  Arrêt à 25 km de l’arrivée pour un massage avec pommade et changement de tenue et Michael et le grand Stéphane qui mitraillent en vidéo et photo. Sympa. On repart et je me souviens du village où l’année passée, je suis allé au devant de Jacques pour l’encourager. Cette fois, c’est moi qui suis blessé.

C’est reparti avec beaucoup de souffrances. 15 km, 10 km, 5 km. Le téléphone sonne. Michael me dit que Béa nous retrouve pour faire les derniers kilomètres avec nous. Je la vois au loin, ça fait chaud au cœur, on discute, je pleure, elle m’encourage et me dit « tu vois le toit rouge ? et bien la ligne est à 1 km ».

Dire que j’ai fait les 10 derniers kilomètres en marchant et que ma cuisse me fait mal. Enfin…. !

Béa me dit aussi. « Pépé, tu vas avoir une surprise à l’arrivée ». Tiens, je me dis « Qu’est-ce que c’est ? »

Je me re-concentre et je me dis « Pépé, tu vas pas passer la ligne en marchant, allez, dernier kilomètre » Je repars en trottinant et là avant la ligne, je vois notre Luc à nous, déguisé en poule oh foid …..eu … Bravo

Et puis dernière ligne droite et toute la famille des Traine-la-Grolles, Gene Vincent et Samuel sont là sur la ligne et le public qui applaudit. Ca fait quelque chose, chose que je n’oublierai jamais.

Cette arrivée, je la dédie à toutes et tous qui m’ont aidé et encouragé et en particulier à Jacques et Stéphane.

Merci à Nanou et Dan avec qui on a passé des bons moments ensemble.

 

Pépé