Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • Le blog du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • : Informations, échanges et RDV pour les coureurs du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • Contact

Recherche

/ / /

Samedi 23 juin 2007

Ceux qui ne sont pas venus ont manqué beaucoup de choses en ce samedi 23 juin, première sortie du groupe « Marcheurs » de notre association.

Hé oui, chez les Traine-la-grolle, on vit toujours et encore de sacrées aventures! Et ceci grâce à nos 2 compères, Pépé et Dan qui, avec malice, nous ont concocté une jolie virée très pittoresque..

La première surprise sur le parking a été de devoir changer nos chaussures.. « Quoi ? Mettre des bottes pour aller marcher ??? Mais où va-t-on ?» Les randonneurs restent perplexes.. Les bottes en caoutchouc ne sont pas dans leurs habitudes... Mais Pépé a TOUT prévu : fièrement, il ouvre le coffre de sa voiture et, tel un VRP zélé, exhibe une collection de bottes de jardinier dignes de ce nom, de toutes les tailles et de toutes les couleurs.. ! Les sceptiques préfèrent garder leurs godillots de montagne, pendant que Marilyne, charmée par le choix, se laisse coquettement tenter par une jolie paire de bobottes rouge carmin...Geneviève, prudente qui connaît le parcours, a déjà chaussé les siennes.

Nous voilà donc partis en direction des bois de St Hubert… Heureusement, même si le vent souffle continuellement, le soleil darde joyeusement ses rayons sur la petite troupe de « randonneurs bottés ». Manquerait juste le Petit Poucet avec les siennes de « 7 lieux » et les petits cailloux pour nous assurer du retour car, rapidement nous nous enfonçons dans une forêt sombre et touffue.

Mais le P(etit) P(oucet) n’a qu’à retourner dans son histoire car, là encore, notre PP–à-nous a tout préparé : comme à Noël, nous découvrons avec ravissement une ribambelle de petites guirlandes rouges et blanches qui, tout au long du chemin, nous indique notre direction ! Bravo PP !

Petit à petit, notre parcours au préalable sec se garnit d’eau boueuse et nous nous rendons compte que les conseils avisés de nos guides n’ont pas été vains. Ceux qui sont partis avec leur brodequins et leurs baskets commencent à regretter.. Mais vaille que vaille, pas le choix, on y est, on continue... Une armada de moustiques assoiffés nous accueille en règle dès notre arrivée. Il paraît que ce sont les femelles, ces vengeresses, qui sont les plus voraces.. (Ah la la, encore l’inégalité des sexes). En tout cas, sans rentrer dans les polémiques classiques, on peut remarquer la différence entre ceux qui mangent « épicé» et les autres qui se font piquer !!

Hormis ces petits désagréments, nous restons admiratifs devant le spectacle que nous offre cette forêt qui devient de plus en plus… tropicale ! Nous revisitons Koh-lanta à notre manière :

« Les bruits sauvages deviennent de plus en plus denses, le son plus sourd. Nos pieds s’enfoncent dans les flaques et la boue..  Les trous d’eau sont de plus en plus profonds, les herbes de plus en plus hautes. Au dessus de nos têtes, la voûte des arbres, inquiétante, assombrit en totalité la vision des choses.. La trace a été faite au coupe-coupe, c’est sûr. On le voit aux nombreux coups de hachettes donnés de part et d’autres du chemin. D’autres peuples habitent cette contrée, ça se voit, ça se sent.. Derrière chaque tronc, chaque feuille, on devine une vie animale qui règne en sourdine et assiste discrètement à notre passage. C’est le suspens de l’aventure… Nous sommes des personnages d’Indiana Jones en plein bayou… Ouh ouh..  Les grandes eaux boueuses du fleuve de la jungle nous empêchent même de rejoindre l’autre rive car nous devons atteindre l’arbre de la forêt arraché par la tempête de la veille. Dangereusement, nous réussissons à traverser grâce à d’immenses troncs d’arbre placés de part et d’autres des bords du cours d’eau. »»

« Un boleeeet ! »

« Qui a crié ?! Quel bolet ! Il n’y a pas de bolet à Koh-lanta ?… C’est plutôt la jungle, la vie sauvage, mais pas de BOLET !!!!» 

Oups ! Non, ce n’est pas Koh-lanta… C’est Veigy-lanta… Il faut retourner à la réalité car tout d’un coup, nous entendons un… 

 « PLOUOUF ! »

Marilyne n’a pas hésité à tester l’étanchéité des bottes de PP et a plongé franchement son pied gauche dans un magnifique trou d’eau.. Le chapeau de son bolet a disparu dans son envolée aquatique ! « Zut, plus assez pour mon omeleeeeette !! » sanglote-t-elle tristement.

Heureusement, le fameux chapeau sera retrouvé au retour. (Dis Marilyne, tu nous la fais goûter ton omelette ?)

Après ce long périple, nous nous retrouvons alors à la lisière du bois où nous découvrons enfin une route, signe de la civilisation.

A ce moment, tels 2 magiciens, Dan et PP sortent de leur chap… heu sac à dos, un ravitaillement complet accueilli avec joie par tous les participants. Les batteries se rechargent délicieusement et Saga la (petite) chienne de PP, surveille de très près le saucisson pendant que Uendi, la petite téckel, chasse les environs, à la recherche d'un troupeau éventuel de marcassins (eh oui il faut bien prévoir notre futur salami pour la prochaine ballade!)

Puis c’est le retour : après une nouvelle heure de traversée, nous distinguons enfin la sortie du bois et le chemin du stade. Eh oui, c'est toujours Veigy !!!

Quelle ballade !

Enchantés et heureux, le dernier verre de l’amitié est partagé à l'arrivée. Tous les candidats se promettent de revenir pour vivre de nouveaux moments merveilleux : rendez-vous est donc donné le samedi 21 juillet.

A bientôt les Traine-la-grolle..... pour de nouvelles aventures!!!

Odile