Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • Le blog du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • : Informations, échanges et RDV pour les coureurs du club de course à pied de Veigy-Foncenex
  • Contact

Recherche

13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 19:29
Et bien 2010 commence sur les chapeaux de roues ! Quatre membres inscrits au Trail Blanc du Semnoz, une épreuve à la portée de tous, 13 kilomètres et 300 mètres de dénivelé positif, rien de bien méchant. Il y a encore de la place, profitez-en. Les informations sont ici.
Mon petit doigt m'a dit qu'il y avait une épreuve sympa pour terminer l'année en beauté, la Corrida de Chamonix. Epreuve en relais, 6 fois 700 mètres par coureur, les informations ici.
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 14:16

Vous trouverez ci-dessous la copie du courriel que j'ai reçu de l'association le Foyer Saint-Georges de Veigy-Foncenex.

Bonjour à tous et à toutes,

Pourriez-vous faire circuler cette info aux membres de votre association au cas où certains seraient intéresses ?

Bien cordialement.

Le comité.

La troupe  du Foyer  Saint Georges de Veigy-Foncenex va bientôt débuter  sa nouvelle saison .

A l’heure actuelle il nous manque la participation de un ou plusieurs hommes. Nous lançons un appel à toutes les personnes intéressées à se joindre à nous. Quel que soit votre âge, votre physique ou votre timidité, si vous êtes motivés, si vous voulez vous investir et vous intégrer à notre équipe, n'hésitez plus !   Nous vous attendons les bras ouverts. La pièce n’est pas encore choisie, cela dépendra de notre effectif. Une chose est sure, l’ambiance est bonne.

Les répétitions débutent généralement en janvier et les représentations auront lieu fin mars début Avril 2010

Vous pouvez tout savoir sur nous et notre association en cliquant sur le lien suivant.

Site du Foyer Saint-Georges.

Et vous pouvez nous contacter soit

par email : foyersaintgeorges@yahoo.fr

ou par téléphone : 00.41.76.487.02.81

Nous vous attendons !!

11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 21:03
Six membres ce soir au départ des Vignes. La fraîcheur était aussi au rendez-vous, deux groupes sur deux boucles de plus de 10 kms, parcourues avec des allures différentes.
Prochain rendez-vous mercredi prochain, même heure, même lieu.
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 20:51
Trois membres ce soir pour une sortie hors stade découverte, en endurance douce. La fin de l'année approche, les organismes commenceraient-ils à vouloir marquer une pause?
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 18:12
Pour ceux qui sont à la recherche d'un marathon cet automne, je viens de recevoir une information des organisateurs du 14ème Marathon de Provence Lubéron qui aura lieu le 03 octobre 2010. Plus d'infos ici.
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 20:43
Huit membres ce soir au départ du stade. Sept pour une sortie en endurance douce et un sur le stade. Séance d'après
Escalade et de Relais des Ecureuils, donc tout doux.
Stéphane est passé nous saluer sans nous accompagner... la SaintéLyon est encore dans les jambes, mais il n'est pas le seul.
La fin d'année arrive avec les fêtes, nous continuerons malgré tout à nous entraîner. Une séance spéciale Noël est prévue le samedi 26 décembre à 11 heures au stade.
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 22:32
Info de dernière minute

Le couple Pépé / Dan finit troisième dans la catégorie V2 en 39'21".

Philippe / Gabriel en 39'17".

Luc / Jacques en 44"45".

Troisième participation du club en trois ans et troisième podium !
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 17:27

Tout ce que vous avez voulu savoir sur cette course sans oser le demander.

 

La véritable histoire de la SaintéLyon  celle qu’on n’aurait jamais dû vous raconter !!

 

Premièrement: un individu a été plus qu’insupportable: plus excité que lui on ne peut pas faire: explication: ça fait trois mois qu’il s’entraîne pour cette course, le marathon de Nice n’a pas pu être réalisé, il se focalise sur la SaintéLyon:  au moins deux entrainements semaine, des sorties longues tous les weekend + des sorties nocturnes pour voir ce que ça fait ! au résultat 15 jours avant l’épreuve une perte de poids entre 3 et 5 Kilos (qui ne sont toujours pas revenus).

Donc l’esprit chafouin  ennuie Béa et Stéphane, les tanne pour qu’ils ne se lestent pas de deux paires de baskets et du reste (une demie victoire: seule la deuxième paire de baskets est restée dans la voiture !)

 

L’attente à Saint-Etienne est longue, au milieu de cette halle qui se remplit de coureurs, de plus en plus de monde, à la fin on se fait presque marcher dessus ! le repos faut pas trop y compter sauf à avoir des boules Quies !

 

Le départ est donné, la traversée de Saint-Etienne se fait à bonne allure, les avenues 2X2 voies sont remplies de coureurs tellement il y en a !!!

 

Il faut vite faire le trou avec la meute, car quand arriveront les chemins doubler sera plus difficile (et moins propre !)

 

Et voilà les premiers chemins et effectivement les coureurs plus lents vous obligent à passer dans les champs ou sur le bas côté (on prend des risques)

La boue est là, au début on tente d’éviter les flaques et puis au bout d’un moment !! Ras le bol des sauts de côté pour éviter la boue on passe à travers (en plus on double mieux !!) on n’est pas ici pour un défilé de mode « tounet » le lavage c’est à l’arrivée: machine à laver position: très très sale !!!

Le premier ravitaillement: le problème sur cette course ce n’est pas la quantité au ravitaillement (y a de quoi faire) , non, le problème c’est que c’est sous dimensionné !!! bonjour la cohue !

 

Bref surtout ne pas s’arrêter aux premiers ravitaillements et comme ça on gagne, au moins, 200 places !

Ensuite les montées, magiques !, quand vous arrivez sur le point culminant, retournez vous et vous verrez un serpentin lumineux de plusieurs kilomètres (véridique) le pied.

 

Ensuite la nuit: il ne fait pas froid quelle chance, mais est ce que l’année prochaine on en aura autant ???,

La frontale: attention il faut une frontale puissante, sinon dans les chemins quand on est tout seul (ça arrive si si je vous l’assure !!) on ne voit pas bien le relief (et dans les chemins ravinés il y en a du relief !) donc: prendre une frontale puissante (demandez à Béa elle a ça en stock) mais une qui dure (ne demandez pas à Stéphane il a aussi ça en stock !) mais ne me demandez pas la mienne !!

Les chutes: attention ça peut arriver, et ça peut faire mal donc bien assurer les appuis, mais on se retrouve facilement à plat ventre !! (même pas mal)  mais d’autres se font mal et perdent beaucoup de temps !!! alors qu’ils auraient pu finir plus tôt !!!!

La douleur: c’est l’enfer, avoir mal et se dire il faut que je finisse, je n’ai pas fait tous ces efforts, ces sacrifices pour m’arrêter, non il faut tenir (souffrir mais tenir) en plus l’objectif personnel fixé est réalisable (tant qu’on y crois) !!! et puis la réalité vous rattrape, plus lent, baisse de moral, c’est important le moral et les soutiens qu’on peut recevoir pendant la course ! merci aux soutiens ça fait du bien !!

La fin:  finir dans la douleur ! mais finir et surtout finir dans un temps honorable : moins de 8 heures c’est fait mais la frustration de l’arrivée : personne qu’on connaît pour lui tomber dans les bras pour se faire réconforter !!!  mais quelle délivrance !

Moralité: de l’envie, de la douleur, des instants magiques, et des souvenirs et quels souvenirs !! Et pourtant sans détour : l’an prochain je m’inscris sans aucun doute !

 

7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 20:58
La pluie nous a laissé le temps de faire notre marche du lundi soir ; les deux équipes (nordique et active) se sont regroupées et c'est donc six marcheurs qui se sont élancés pour les 10.500 kms à travers la campagne genevoise, l'air était doux, le temps clair, la pluie nous a ratrappés à Gy.
Rendez-vous est pris pour vendredi, même lieu, même heure.
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 19:26

Une histoire pas bien propre (interdite aux maniaques des baskets immaculées)

Samedi rendez vous chez Stéphane en début d’AM, un petit briefing et on part (un petit détour pour prendre encore des objets oubliés par Béa) un coucou aux participants de l’Escalade ! On fait la route tranquillement, le temps de papoter de tout et de rien, enfin surtout du périple qui nous attend !! Nous sommes un peu speed (enfin surtout moi !) vite nous arrivons à Lyon, on pose la voiture, on prépare les sacs, et là ERREUR j’ai écouté les conseils de mes acolytes : je ne prends pas mon duvet. Nous prenons nos tickets pour la navette, on grimpe dedans c’est plein !
Au revoir Lyon à dans ……quelques heures !

Un trajet pas trop reposant jusqu’à Saint Etienne. Nous avançons vers la première halle, nous entrons et là : c’est plein de vaches, veaux, moutons, tracteurs !!! Tous les sportifs que nous sommes se demandent s’il n’y a pas eu erreur de la part du chauffeur !! Non il suffisait de faire le tour pour trouver la grande Halle (encore bien vide).
Nous allons récupérer nos dossards livrés avec notre gobelet (et oui il vous faut vous trimballer votre gobelet tout le long !! il m’a bien fait CH… celui là avant de partir !) et la casquette !! L’arnaque je suis le seul à avoir une casquette où ce n’est pas inscrit : saintélyon ! Enfin j’ai pu en récupérer une !

On se pose et on commence à tenter de se reposer : sans duvet ! Enfin Béa et moi arrivons à nous allonger et à fermer les yeux une bonne heure (pendant ce temps Stéphane déambule et nous ramène les fiches pour nos sacs qui rentrent en bus eux ! question repos : j’ai rêvé assommer le speaker qui nous a bien fait CH....)
19 heures direction pasta party (tiens ça fait longtemps que je n’en ai pas mangé !) nous rencontrons des randonneurs qui vont la faire mais en marchant !!

La pression commence à monter je suis assez énervé, arrivent Adeline et son mari Olivier (des amis qui font la course en équipe de 2) présentations rapide.
On se prépare : que mettre dans les sacs : pour ma part ce sera minimaliste (de toute façon vu la taille du mien !) la poche à eau remplie : 2 litres, des recharges de tube de gel, le portable, mes papiers, le coupe vent et c’est tout ! Le gobelet me pose problème : résultat il finit dans la poche du t shirt! J’ai eu bien du mal à convaincre mes acolytes de faire de même !! Leurs sacs sont plus grands donc on met plus de choses (il suffit de peser le sac de Béa à l’arrivée pour comprendre !) les inconscients !! l’ennemi c’est le poids !

Je confie un rechange à Adeline (elle part de saint Catherine au KM 28) comme ça j’ai un vêtement sec là bas !
 Allez il faut de mettre sur la ligne de départ : un monde !!!! Plus de 4500 personnes qui vont partir à minuit pour faire 69 KM !! Toutes les frontales allumées c’est magique !!

Top départ, allez en avant !! Nous partons tous les 3 ensemble, il y a du monde il faut se faire sa place, on double encore et encore, 500 mètres je dis à Béa encore 68,5 KM !! bon on avance doucement (on s’échauffe !) au deuxième kil je sens mes jambes me dire : « au boulot on y va », je démarre, désolé les gars mais je vous abandonne ici (j’ai un petit objectif). Je prends mon rythme : 9,6 d’allure, sur plat et descente (il n’y en a pas encore) je file, en côte je marche dès que c’est trop pentu (mais rapidement); arrive le premier ravitaillement, comme prévu c’est plein, comme prévu je ne m’arrête pas j’ai ce qu’il faut !
Ça va bien, pas froid, pas mal ! tout est au vert !
Km 20 appel de Stéphane ils sont à 4km de là au premier ravitaillement il me semble qu’ils vont bien (je ne sais pas encore !)
KM 22 deuxième ravitaillement tout est bien je fonce toujours à mon allure les montées sont faites correctement je double encore et encore (c’est magique on se retourne et on voit une file de lampes ! à voir !) la descente sur sainte Catherine est technique : attention où on pose les pieds ! Les premiers relayeurs me dépassent (ils sont partis 1 heure après nous). Les chemins commencent à être plus « petits » et la boue est là !!!! (splash ! font les pieds dedans !!) Surtout la descente vers Sainte Catherine ! Là, je retrouve Adeline, finalement je lui laisse mon sweat (ils ont un sac il finira au fond et dans la navette je le retrouverai à Lyon).

Je repars ça va, une bonne côte et une descente arrive et là la guigne : une crampe qui vient me frapper la cuisse gauche (je vais me la cogner jusqu’à Lyon !) mon rythme en prend un coup je tombe à 9 à l’heure….
La suite est bien agréable malgré tout, une suite de descentes alternées par quelques montées je suis conscient que cette douleur ne va pas me lâcher : je fais une halte au ravitaillement suivant : soupe, coca, banane (j’espère que la soupe va me donner le sel qui fera fuir les crampes, espoir vite déçu !)
J’arrive au 50ème Km je pense encore boucler en 7 h30 (mon objectif !) les douleurs sont permanentes et je pense encore tenir ce rythme : le plat ça va (je relance à des allures comprises entre 11 et 12,5), les montées je marche vite c’est Ok mais dès qu’une descente arrive je déguste : Moralité je n’ai pas assez travaillé l’entrainement en descente (je vais corriger ça !)
Je tente de joindre mes acolytes, pas de nouvelles ?
Les kilomètres défilent la moyenne se stabilise je gère la douleur ! Km 57 ravitaillement, je discute avec un gars avec qui je cours depuis un moment, et il me répond gentiment : 7h 30 tu peux rêver on n’y sera jamais ! Le moral en prend un petit coup tant pis on va finir ! La suite se fait tant bien que mal (aïe mes jambes) la montée devant la mairie de saint Fons est difficile et là coup de pompe au moral pas bon du tout (j’ai besoin d’un remontant mais il n’est pas en forme lui non plus mon remontant ! mais il arrive tout de même). Je ne ferai pas 7h 30 je dois faire moins de 8 heures !

Ça repart donc (je suis têtu !) la descente sur Lyon : le Rhône, la ville : c’est bientôt fini on peut y aller !! Reste à faire une montée dans les traboules et surtout la descente !!(aïe) traversée du Rhône sur la passerelle illuminée (il ne fait toujours pas jour !) des photographes tient ça dois faire une photo sympa !
Final le long du Rhône (mais c’est où l’arrivée ??) enfin le palais des sports, du monde qui vous encourage on peut tout lâcher (enfin ce qui reste !) la ligne : 7h44 04 à ma montre !!!!
Maintenant : boire, manger et attendre les suivants : j’appelle Stéphane : il compte être là vers 10 heures et m’annonce que Béa n’est plus avec lui : coup de mou !
Une bonne douche, un petit repas et j’attends Stéphane qui arrive !! Nous attendons Béa vautrés dans les gradins (un petit repos quoi !!) enfin la voilà nous la récupérons, elle mange un morceau et retour la haute Savoie !!

Moralité : nous avons passé un bon moment et c’est décidé l’an prochain j’y retourne !!! (qui m’aime me suive!).
Moralité 2 : bravo à Stéphane et Béa pour leur effort et leur volonté de finir !!
Moralité 3 : on a eu le T shirt FINISHER !!!! (surtout toi Béa!)
Moralité 4 : merci mes baskets vous avez fini votre travail en beauté!
Au fait coté propreté !!!! c'est pas ça !